Echiquiers

Echiquiers

« Un joueur d’échecs c’est comme de la peinture, s’il n’est pas brillant il est mat »
Philippe Geluck

Avis aux  amateurs, que dis-je, aux passionnés :
Composer votre échiquier personnalisé au gré de vos envies.
Nous proposons de faire l’échiquier de vos rêves en essence de bois noble; une pièce d’exception.
Pour une personnalisation optimale, nous pouvons même le faire graver avec l’inscription ou le logo de votre choix.

Valeur pédagogique du jeu d’échecs
Ce jeu est bien connu pour être un « cérébral »
Il  permet en effet :

  • d’exercer sa mémoire pour se souvenir des coups ou des enchainements de coups
  • de perfectionner son attention et sa concentration
  • d’aiguiser  sa logique  et sa rigueur
  • d’augmenter ses possibilités de déduction
  • de développer son imagination et son anticipation
  • de maîtriser son calme
  • de stimuler son esprit de décision
  • de développer sa persévérance

Pas mal non ?

Il est clair que ce jeu exploite un large spectre de nos capacités mentales.

Depuis peu, les pédagogues s’intéressent de près au jeu d’échecs et dans plusieurs pays ils suggèrent même de l’utiliser à l’école.

Selon Maurice Ashley dans « La diagonale du succès », un phénomène se répand actuellement comme une traînée de poudre aux États-Unis.  Là où passe cette tornade, dit-il, les résultats scolaires décollent, les enfants des quartiers défavorisés, pour qui apprendre était une corvée, ne sont pas seulement remotivés mais  deviennent tout bonnement excellents ! Et ce phénomène c’est le jeu d’échecs.

Tout ceci poursuit-il parce que les échecs permettent de développer une pensée logique, d’améliorer la capacité à résoudre des problèmes, d’améliorer l’attention et la concentration, d’épanouir l’imagination et la créativité, de développer la capacité à prévoir les conséquences d’une action, d’encourager l’autonomie et la responsabilisation de l’enfant, de favoriser la mémoire, de renforcer la confiance en soi.

Plus près de nous, dans le cadre du plan sciences et technologies à l’école, le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche  invite les enseignants à développer dans leurs  classes l’usage des jeux traditionnels et notamment des échecs.  (janvier 2011)

Mais bien sûr  les échecs ce n’est pas que l’école, très très loin de là.
C’est avant tout un monde de passionnés,  un monde de champions aussi
Mais pourquoi donc jouons-nous aux échecs ? Pourquoi y passe-t-on tant de temps ?

Bonne question !

Un passionné raconte sur son blog  (http://chouia-au-pays-des-echecs.over-blog.fr)
Voici son témoignage

L’autre soir, lors du repas de fin de saison de mon club, l’épouse non-joueuse d’un de nos joueurs m’a dit : « je ne comprends pas comment vous pouvez aimer ça ! Je le vois si sérieux penché pendant des heures sur son échiquier, il n’a même pas l’air de s’amuser…, moi, ça ne me dit rien du tout ! »
C’est vrai, vu de l’extérieur, on a plutôt l’air de travailler que de s’amuser…et c’est en lui répondant que j’ai réalisé combien il est difficile de faire partager une passion : « c’est vrai que ça ne se voit pas, mais je vous assure que personnellement, j’éprouve une immense joie à jouer ! Chaque partie est un petit morceau de vie totalement hors du temps, on s’immerge dans nos 64 cases comme dans un univers parallèle avec ses propres règles, et on vit une réelle aventure, un dialogue avec l’adversaire, un combat d’idées…et puis on sait bien qu’on n’en fera jamais le tour ! J’ai joué des milliers de parties dans ma vie, et aucune n’était la même, impossible de se lasser… »

Affichage de 1–16 sur 33 résultats